Ma collection de médailles et décorations

Retour à la liste

Médaille Interalliée dite Médaille de la Victoire 1914-1918

Date de création ou de modification: 13/10/2011 14:47

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille réelle

Médaille Interalliée dite Médaille de la Victoire 1914-1918 recto
Médaille Interalliée dite Médaille de la Victoire 1914-1918 recto
Médaille Interalliée dite Médaille de la Victoire 1914-1918 verso
Médaille Interalliée dite Médaille de la Victoire 1914-1918 detail
Description

Médaille Interalliée dite Médaille de la Victoire 1914-1918 :

Créée le 20 juillet 1922, elle est attribuée :
- Sans condition de durée aux militaires, infirmières et infirmiers civils qui ont reçu la Croix de Guerre 1914-1918 ou qui ont été évacués pour blessure de guerre, ainsi que ceux ou celles qui, ont été évacués pour maladie contractée ou blessure reçue en service, aux engagés volontaires dits « spéciaux », qui, ayant servi dans la zone des armées, ont été réformés pour blessure reçue en service, aux jeunes gens de la classe 1919 et à ceux marchant avec cette classe qui ont été envoyés en renfort, avant l’armistice, aux militaires prisonniers de guerre, aux Alsaciens et Lorrains engagés volontaires, qui ont appartenu pendant une durée quelconque à une unité combattante, et à ceux qui justifient avoir déserté les rangs allemands, même s’ils n’ont pas été, après leur engagement, affectés à une unité combattante, aux militaires, infirmières et infirmiers civils qui ont été tués à l’ennemi ou qui sont morts des suites de blessure de guerre, de maladie contractée ou de blessure reçue en service.

- Sous réserve de 3 mois de présence, consécutifs ou non, entre le 2 août 1914 et le 11 novembre 1918, a tous les militaires, ayant servi dans la zone des théâtres du Nord et du Nord-Est ou dans la zone d’opérations des théâtres extérieurs, aux infirmières et infirmiers civils ayant servi seulement pour les périodes durant lesquelles ces formations ont pu s’acquérir des titres à la médaille, aux étrangers, militaires et civils, qui n’ont pas acquis de droit à la médaille dans leur pays d’origine, mais ayant servi directement sous les ordres du commandement français, et sous les mêmes conditions que les militaires français, peuvent recevoir cette médaille sous réserve de l’approbation de leur gouvernement, et aux maréchaux et aux officiers généraux ayant commandé, pendant trois mois au moins, une unité même supérieure au corps d’armée.

- Sous une condition de 18 mois de présence, consécutifs ou non, entre les 2 août 1914 et 11 novembre 1918, dans la zone des théâtres du Nord et du Nord-Est ou dans la zone d’opérations des théâtres extérieurs ( Orient, Russie, Palestine, Cameroun, etc.) pour les militaires relevant du commandement des armées ou des T.O.E., ainsi que les agents mobilisés des portions actives et des subdivisions complémentaires territoriales des chemins de fer de campagne et le personnel militarisé du service de la télégraphie militaire de deuxième ligne, les militaires qui ont relevé du commandement des régions situées dans la zone des armées du Nord et du Nord-Est et seulement pour les périodes durant lesquelles ces régions ont appartenu aux dites zones, les infirmiers et infirmières civils ayant servi dans les même conditions que les militaires visés précédemment, les étrangers, militaires et civils, qui n’ont pas acquis de droit à la médaille dans leur pays d’origine, mais ayant servi directement sous les ordres du commandement français, dans conditions prévues pour les militaires français, peuvent recevoir cette médaille sous réserve de l’approbation de leur gouvernement.

Le jeton rond, en bronze, œuvre du graveur A. Morlon porte sur l’avers une victoire les ailes déployées, tenant dans sa main droite un rameau d’olivier et dans sa main gauche une couronne de laurier.
Sur le revers, les initiales « R F » encadrent un bonnet phrygien surmontant l’inscription « LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION 1914 – 1918 ».

Le ruban est de couleur de deux arcs-en-ciel juxtaposés au centre par un trait rouge et terminé aux extrémités par un liseré blanc.

Ajouter un commentaire

Inactif

Commentaires